9/15/2008

Itaanhtez

Publié par E. |




Planetes! Planetes! Planetes! C'est ce que je réponds quand on me demande ce que je recommanderai en premier lieu pour livre de chevet. Planetes est une oeuvre étrange. Elle est si marginale et originale qu'elle représente à elle seule un genre nouveau. Certains iront même la classer "poésie-contemplative et anticipatrice". Je crois que l'on peut posséder tous les mangas que l'on trouve, Planetes restera toujours à part, dans un petit coin bien spécial...


Pourtant, le récit est à priori respecteux des codes. Une histoire simple et efficace. Le personnage principal est ouvrier dans l'espace. Il est chargé de récupérer les débris laissés en orbite autour de la Terre pour éviter des accidents spatiaux inopportuns... Biensûr, il pourrait très bien s'agir de notre possible avenir mais il n'y a ici de science-fiction que dans le temps: pas de monstre venus d'ailleurs ou autres idées farfelues qui font le gagne pain des maisons d'édition. Marqué de sobriété, le lecteur est invité à suivre l'évolution du personnage principal et de ses pensées, dans ses moments de solitude ou de partage...


Ce qui est le plus troublant avec ce manga, c'est surtout l'ambiance qui s'y dégage. Je n'ai trouvé cela nul part ailleurs. Très intimiste, on partage avec le personnage des moments forts et heureux avec une grande intensité.

Je pense toujours qu'il est très facile de traduire à l'image comme à l'écriture la tristesse, la nostalgie ou le drame. Mais comment rendre à son oeuvre une puissance aussi bouleversante que l'écoeurement de la vie lorsque l'on souhaite, au contraire, en faire l'apologie?Je n'ai pas de réponse et je trouve l'exercice terriblement difficile et scabreux du fait de l'ennui qui peut gagner le lecteur. Quoi de plus blasant en effet? Je crois que c'est en partie en cela que l'on reconnaît un grand auteur. Et Makoto Yukimura n'a plus rien à prouver: il transporte littéralement son lecteur dans l'espace, en plein apesanteur et lui injecte une dose, dont il a seul le secret, qui le laisse en suspension pour toujours, un sourire aux lèvres....

En conclusion, le poids des mots est insignifiant face à la grandeur de l'âme et Makoto le fait bien sentir avec cette atmosphère hors du commun....

DU JAMAIS VU!



(Série en 4 tomes)

E.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

bon ben moi j'ai pas accroché du tout , comme avec solanin
pas assez "léger", trop profond et donc dialogues qui demandent plus d'assiduité dans leurs lectures; enfin, moi le concept me plaisiat bien au début ,l'espace , des persos attachants masi j'ai fini par lâcher
sûrement qu'il me faudra encore "mûrir" encore un peu pour apprécier ce genre de lecture qui pour moi aussi est un style bien à part de celui des autres mangas


fanfan

Anonyme a dit…

Tout ça me motive encore plus pour le lire : 2 avis contraires !!
Bordel, il faut que je me procure des planches pour contruire une biblioTeckc !!!

C.

elgaman a dit…

Yes!! Fait péter les planches mon vieux!!!! Dès que t'installes le Home Office, c'est parti pour la pièce-bureau de porkas!!

E.

Subscribe